Un livre pour les grands et les petits, magnifique sur iPad, Le Marchand de Sable

A l’heure où le livre virtuel vient compléter l’offre traditionnelle du livre, hocusbookus offre aux parents le choix de lire de belles histoires aux enfants sur iPad. «Le Marchand de Sable, peur du noir», qui s’adresse aux 3-7ans, est leur tout premier conte. Une volonté d’être « différents » : A l’heure où nos enfants sont sollicités par une profusion d’images et de sons, il est assez dur de « faire le tri ». Car chaque histoire doit être un songe, hocusbookus opte pour un parti pris artistique fort, et transforme chaque scène en un vrai tableau. Beaucoup d’animations pour bambins ont aujourd’hui perdu la douceur des dessins d’autrefois. Dans « Le Marchand de Sable », aucun détail n’est laissé au hasard. Du trait délicat du dessinateur à l’harmonie des couleurs, la beauté visuelle et l’intelligence du récit sont au service de l’enfant et de ses parents. Le rythme de lecture est apaisant, parfait pour une lecture du soir. Le récit n’est pas seulement distrayant : il est apaisant, utile et ludique. Basé sur le partage d’un moment privilégié entre parents et enfants, il s’agit là de « vivre » une histoire ensemble, de prendre le temps de partager, de s’enrichir mutuellement.

Pas uniquement une histoire :

Dompter sa peur du noir : Cette peur infantile est habituelle. « Le marchand de sable » donne la possibilité d’apprivoiser la nuit en abordant sa beauté, sa poésie, et tous les secrets qu’elle peut dissimuler. Lire utile : Un nombre certain de parenthèses éducatives viennent agrémenter le récit : en navigant dans le ciel étoilé on peut notamment s’informer au sujet des constellations, découvrir la grande ourse… Et pourquoi pas la montrer en vrai à son enfant en regardant par la fenêtre ? Manipuler le livre : de nombreuses fonctionnalités interactives, comme l’accéléromètre, donnent la possibilité d’éveiller l’agilité des bambins. A travers différents gestes, on peut enlever le sable sur la couverture, gratouiller les étoiles, ou bien voler au travers les nuages. Il n’y a pas de dépendance, car il ne s’agit pas d’un jeu. Il n’y a pas de score à battre ou d’objectif à atteindre. Ici tel un livre classique, l’enfant découvre et anime l’histoire. Il peut s’arrêter et recommencer sa lecture lorsqu’il le désire. Le parent, alors, accompagne ou conte.